Le guide de la retraite

Publié le 08/09/22

15 minutes 42

Retraite
Epargne et Placement
Gestion de patrimoine

"Se préparer au plus tôt pour vivre une retraite sereine" : voilà une maxime pleine de bon sens pour s’assurer un avenir confortable.

Jugez-en par vous-même ; le 1er novembre dernier, les retraites complémentaires du secteur privé ont été revalorisées de 1%. Une bonne nouvelle ?

Seulement en apparence, car dans le même temps, l’inflation atteignait... 1,5%. De quoi faire en réalité baisser le pouvoir d’achat des retraités concernés.

Et cela n’est pas près de s’arrêter : selon les projections du COR (Comité d’Orientation de la Retraite), les pensions ne devraient en moyenne couvrir plus que 40% des besoins des retraités à l’horizon 2050.

Dans ces conditions, il est indispensable de préparer le plus tôt possible sa retraite ! Mais comment ?

Pour vous aider à y voir plus clair, nos conseillers en gestion de patrimoine ont rédigé cette édition 2022 du Guide de la retraite.

Vous y trouverez les placements plébiscités par nos clients et nos conseillers pour leur efficacité, ainsi que des conseils pratiques pour préparer votre retraite à 30, 40, 50 ou même 60 ans.

Bonne lecture !

Pierre-Luc Besançon

Directeur Général du Groupe Quintésens

Tous nos conseils pour préparer votre retraite dès 35 ans.

<p>Tous nos conseils pour préparer votre retraite dès 35 ans.</p>

Retraite : situation actuelle

Des régimes de retraite moins généreux

La proportion grandissante de retraités en France a nécessité une succession de réformes afin d'équilibrer le système des retraites. Mais cet équilibre est loin d'être assuré et il se fera au prix d'efforts demandés aux retraités. A l’avenir, les pensions de retraite ne pourront plus offrir le même niveau de vie qu'aujourd'hui.

La retraite en quelques chiffres :

  • 5 fois plus de retraités en 50 ans (16 millions en 2022 contre 3 millions dans les années 70 - 22 millions attendus en 2040)

  • 1,76 cotisants pour un retraité (contre 4 cotisants en 1976)

  • +3 mois d’espérance de vie gagnée tous les deux ans

  • 62 ans : âge moyen du départ à la retraite

Un peu d’histoire...

C’est en 1945 que sont posées les bases de nos retraites : les ordonnances d’octobre créent la Sécurité sociale, dont l’assurance vieillesse constitue l’une des branches. Est alors institué un système solidaire, obligatoire, basé sur la contribution (les pensions sont proportionnelles aux cotisations) et la répartition (les cotisations versées chaque année par les actifs servent à payer les pensions des retraités).

Cependant, ce modèle de retraite jusqu’alors à l’équilibre est maintenant déstabilisé par la proportion grandissante de retraités, qui a nécessité une succession de réformes afin de retrouver un équilibre dans le système des retraites. Mais cet équilibre est loin d’être assuré et il se fait au prix d’efforts demandés aux retraités. A l’avenir, les pensions de retraite ne pourront plus offrir le même niveau de vie qu’aujourd’hui.

En cause : des pensions qui, dans le temps, augmentent plus faiblement que les salaires.

Plus globalement, le COR voit “la pension moyenne relative au revenu d’activité moyen” chuter de 52% aujourd’hui à 40-45% (selon ses scénarios) à la fin des années 2030.

Dans ce contexte, et selon vos capacités, il est fortement conseillé de préparer activement votre retraite, en épargnant le plus tôt possible.

Loin d’être réservée aux catégories sociales les plus aisées, la retraite par capitalisation permet aujourd’hui de compléter votre pension. PER, assurance-vie, Plan Epargne en Actions ou encore SCPI... Les produits d’épargne sont nombreux; leurs avantages sont multiples.

Les experts en gestion de patrimoine de Quintésens sélectionnent les meilleurs placements en fonction de votre profil et de vos objectifs.

I. Les produits d’épargne retraite

La loi Pacte (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), définitivement adoptée et promulguée par le Parlement à la mi-2019, comporte parmi ses objectifs, la simplification des produits d’épargne retraite.

En ce sens, de nouveaux produits d’épargne retraite ont été ouverts à la vente :

  • Plan d’épargne retraite d’entreprise collectif (Percol) qui remplace les Plans d’épargne pour la retraite collectif (Perco),

  • Plan d’épargne retraite d’entreprise qui prendra la succession des contrats dits « article 83 ». Sont en principe concernés les cadres et les dirigeants,

  • Plan d’épargne retraite individuel (Perin) qui succède aux contrats de Plans d’épargne retraite populaire (Perp) et les contrats Madelin pour les professions libérales.

    Les personnes intéressées peuvent transférer leur “ancien” produit vers l’un de ces nouveaux produits d’épargne retraite. Il est possible également de réaliser une transformation collective des anciens produits s’il y a eu une souscription d’entreprise ou d’association.

    Les avantages des produits d’épargne introduits par la loi Pacte sont :

  • Une plus grande portabilité permettant de transférer ses contrats avant et après la retraite. Cela doit rendre l’épargne retraite plus adaptée à l’évolution de carrière et de parcours de chacun.

  • Un assouplissement des modalités de sortie en rente ou en capital. Il est désormais possible de réaliser une sortie anticipée sous forme de versements réguliers ou en une fois en cas d’accident de la vie ou pour l’achat d’un logement en tant que résidence principale.

  • L’ouverture de tous les produits d’épargne retraite aux assureurs, gestionnaires d’actifs et fonds de retraite professionnelle supplémentaire.

Note

Bon à savoir : Avec le nouveau plan d’épargne retraite, les frais de transfert sont strictement encadrés. De plus, la loi Pacte incite les épargnants à transférer leur épargne d’assurance vie à l’épargne retraite. Pour cela, « tout rachat d’un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans fera l’objet d’un abattement fiscal doublé par rapport aux règles habituelles, si les sommes sont réinvesties dans un nouveau PER.

PER : fonctionnement et avantages fiscaux

Qu’est-ce que le PER ?

Le PER est un nouveau produit d’épargne retraite ouvert à tous et disponible depuis le 1er octobre 2019. Les particuliers peuvent y effectuer des versements volontaires qui sont déductibles de leur impôt sur le revenu, ou y déposer le fruit de leur épargne salariale.

Le PER individuel succède au Perp et au contrat Madelin. Votre épargne accumulée sur le Perp et le Madelin peut être à votre demande transférée sur le PER individuel.

Comment fonctionne le PER ?

L’épargne reste bloquée jusqu’à la retraite, sauf en cas d’achat de la résidence principale ou d’accident de la vie.

Une fois à la retraite, les titulaires d’un PER peuvent choisir entre récupérer l’épargne accumulée (capital), la transformer en rente (revenu mensuel supplémentaire à vie), ou panacher les deux options.

Comment souscrire à un PER ?

Pour cela, rien de plus simple : faites-vous accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine. A l’issue d’un rendez-vous, il pourra vous proposer, en regard de votre situation particulière, les contrats de PER les plus adaptés et les plus performants.

> Webinar : Le PER, une solution pertinente ?

Quel est l’avantage du PER ?

Le PER ne donne pas droit à une réduction d’impôt à proprement parler mais à une déduction fiscale. Traduction : les sommes versées sur votre plan peuvent être déduites de votre revenu imposable. Et comme votre revenu imposable diminue, votre impôt diminue également..

Vincent Fournier

“Intérêt supplémentaire du PER : la déduction fiscale qu’il permet ne compte pas dans le plafonnement des niches fiscales.”

Vincent Fournier , Responsable des marchés financiers chez Quintésens

Quelle est la contrepartie du PER ?

Le PER permet de bénéficier d’une déduction fiscale « à l’entrée ». En revanche, l’impôt est dû « à la sortie ». Si vous optez pour une sortie en rentes viagères, celles- ci sont soumises à l’impôt sur le revenu, au même titre que les pensions de retraite, ainsi qu’aux prélèvements sociaux.

Si vous optez pour une sortie en capital, celui-ci est soumis à l’impôt sur le revenu, et les plus-values sont taxées au Prélèvement Forfaitaire Unique à 30 % (PFU).

Vous souhaitez plus d’informations sur le PER ?

Demandez à être rappelé
Ludovic F. - Client Quintésens
Avis client

“En 2021, mon plan épargne retraite a généré un rendement de 15%”

Ludovic F. - Client Quintésens
L’assurance-vie, “couteau suisse” de votre patrimoine

Souple, rentable et peu taxée, l'assurance vie n'est pas populaire pour rien. Ce véhicule d’épargne est considéré à juste titre comme le couteau suisse du patrimoine. Il permet de dynamiser la rentabilité de ses placements, de se constituer progressivement un capital, de transmettre à ses proches et bien sûr, de compléter efficacement ses revenus à la retraite en effectuant des retraits réguliers.

Quels sont les avantages de l’assurance-vie ?

• La souplesse du contrat : épargner à votre rythme en toute sérénité sans plafond de versement et disposer à tout moment de tout ou partie de votre capital,

• La fiscalité rachat avantageuse pour générer des compléments de revenus exonérés d'impôts pour votre retraite ou tout autre projet,

• La valorisation de votre patrimoine financier à travers une offre financière diversifiée,

• La fiscalité transmission pour protéger vos proches et minorer les droits de succession.

Assurance-vie et exonération d’impôt sur le revenu

L’assurance-vie est une des rares enveloppes qui permet de bénéficier d'une fiscalité avantageuse sur les produits du contrat (bénéfices ou gains) avant ou après 8 ans. De plus, le capital est exonéré de toute taxation.

Vous souhaitez plus d’informations sur l’assurance-vie ?

Demandez à être rappelé

Deux conseils pour votre assurance-vie :

1 Sélectionnez un contrat adapté à vos besoins :

Pour obtenir une rémunération satisfaisante, le choix des supports d’investissement est essentiel. Il s’agit de choisir un produit adapté à vos besoins, et qui prélève peu de frais annexes. Optez donc pour un contrat à vos besoins dans un cadre fiscal privilégié. Le plus sécurisé n’est pas forcément le meilleur, notamment dans l’optique de la retraite.

Le fonds classique en euros n’est plus la réponse à toutes les problématiques patrimoniales. Les contrats multisupport semblent aujourd’hui plus en phase avec le contexte économique.

2 Assurez le suivi de votre contrat :

Une fois le contrat choisi, il faut discuter avec votre conseiller en gestion de patrimoine et remplir un document où vous indiquez vos connaissances, vos objectifs et les risques que vous acceptez. Accordez une importance toute particulière à la rédaction de la clause bénéficiaire. Elle doit être bien rédigée pour que les fonds soient attribués selon vos souhaits, en cas de décès.

Vous pouvez confier la gestion de votre contrat d'assurance vie à un conseiller ou un courtier travaillant avec plusieurs banques et compagnies. Ce dernier, sur vos indications, décide du mode de gestion des primes en mettant à votre disposition divers types de supports allant du très sécurisé au plus risqué. Pendant toute la durée du contrat, les primes versées fructifient suivant les placements choisis.

Quel rendement attendre pour votre assurance-vie ?

Au sein d'une assurance-vie multisupport, les gains peuvent dépasser, sur des fonds dynamiques et dans des circonstances favorables, 5 à 20% par an. Mais inversement, lorsque les marchés chutent, les fonds boursiers et diversifiés peuvent perdre plus de 20%.

Pour bénéficier ou obtenir une rémunération de 3 à 4% dans le contexte actuel de taux bas vous devez accepter une solution qui offre des risques limités.

Pour éviter d’investir au plus haut en SCPI ou en Bourse, versez régulièrement et étalez dans le temps vos investissements. Etalez aussi vos rachats sur plusieurs années afin d’optimiser la fiscalité.

> Webinar : L’assurance-vie : pour qui, et pour quoi ?

Les SCPI, ou quand la pierre devient papier

Devenir copropriétaire à partir de... 150€ ? C’est possible, grâce aux SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), autrement appelées “pierre-papier”. Le principe : investir collectivement dans l’immobilier.

Une SCPI, c’est quoi ?

Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) sont des produits financiers apparus en France en 1964. Elles vont bientôt fêter leur demi-siècle.

On l’appelle aussi “pierre-papier”

Autrement appelée « pierre-papier », la SCPI est un placement immobilier locatif long terme. Chaque épargnant (investisseurs particuliers, entreprises ou associations), qui investit dans la SCPI, devient « associé », et détient une partie d’un patrimoine immobilier, sous la forme de parts. Le capital social minimum des SCPI est de 760.000€.

“Laissez faire les professionnels”

Pour la gestion immobilière, les associés s’appuient sur la société de gestion de la SCPI, qui se charge de tout : sélection des cibles d’investissement, choix des locataires, revente des biens, entretien du parc immobilier, travaux quand ils sont nécessaires... Cet ensemble de services est compris dans les frais de gestion.

En contrepartie de la somme investie, les associés peuvent percevoir un revenu à échéances régulières, qui correspond au dividende issu des loyers payés par les locataires des biens immobiliers.

Un nouvel associé ne peut percevoir ses premiers revenus qu’au bout de quelques mois : c’est ce qu’on appelle le délai de jouissance. Ce délai, variant entre 4 et 6 mois, correspond au temps nécessaire au gestionnaire de la SCPI pour investir l’épargne collectée : recherche de biens immobiliers, étude des dossiers, transaction et mise en location si l’immeuble n’est pas déjà loué.

De la diversification

La SCPI constitue ainsi un patrimoine diversifié à la fois sur le plan géographique, mais aussi quant au type d’immeuble (habitation, local commercial), des locataires et des secteurs d’activités de ces derniers (hôtellerie-restauration, bureaux, bases logistique, grande distribution, énergie...).

Claire Pouget

“De nos jours, une bonne SCPI offre généralement une rémunération annuelle allant de 4 et 6 %. Cette valeur ne doit toutefois pas être considérée sur une seule année, mais sur plusieurs.”

Claire Pouget , Directrice Régionale Auvergne chez Quintésens

Ticket d’entrée : à peine 150 euros !

L’investissement dans une SCPI est une solution accessible à partir de quelques centaines d’euros et permet aux épargnants une diversification de leur épargne, en accédant en particulier au marché immobilier tertiaire professionnel, un marché réputé pour sa rentabilité.

Les 3 familles de SCPI

Les SCPI se distinguent les unes des autres d’une part par le type de biens achetés, par les zones d’investissement (régions françaises, Europe, Monde...) et par leur régime fiscal. Il existe 3 grandes familles principales de SCPI : les SCPI de rendement, la SCPI fiscales et les SCPI de plus-value.

La SCPI de rendement :

C’est un produit financier qui permet aux investisseurs d’acquérir des parts de patrimoine immobilier. Dans ce type de SCPI, le revenu locatif potentiel est issu des loyers des immeubles détenus par la société de gestion.

Une SCPI de rendement sera principalement composée d’immobilier professionnel (bureaux, locaux commerciaux ou d’activité, entrepôts respectant les normes des bâtiments basse consommation...). L’un des points communs notables entre ces différents types de biens immobiliers est que le bail commercial pourra être plus long que celui d’un bien résidentiel.

La SCPI fiscale :

Une SCPI dite fiscale, ou de défiscalisation, est un produit financier fiscalement intéressant. Ce type de SCPI permet une réduction d’impôt en fonction du montant de l’investissement réalisé.

Par rapport à d'autres types de SCPI comme celles dites de rendement, les revenus perçus seront généralement moins importants. Par ailleurs, les fonds peuvent être immobilisés sur une plus longue période, avec une revente des titres qui pourra s’avérer plus difficile.

Il existe plusieurs types de SCPI fiscales : SCPI Pinel, SCPI Denormandie, SCPI Malraux et SCPI de Déficit Foncier.

La SCPI de plus-value :

Une SCPI de plus-value, aussi appelée SCPI de valorisation ou de capitalisation, investit dans des biens immobiliers qui présentent un fort potentiel de revalorisation.

A la différence des SCPI fiscales ou de rendement, les SCPI de plus-value ne reversent pas les loyers collectés. Le détenteur de part(s) ne perçoit donc pas de dividende, de quoi éviter d’être imposé sur les revenus fonciers qu’il aurait pu toucher en investissant dans un autre type de SCPI.

La performance des SCPI de plus-value est directement liée à la revalorisation du prix de leur part : ces SCPI cherchent ainsi à investir en priorité dans biens immobiliers décotés par rapport aux prix du marché, puis à les revendre quelques années plus tard en bénéficiant d’une plus-value au moment de cette revente.

Spéculer sur son propre avenir avec le PEA

Apparu en 1992, le PEA est destiné à favoriser l’investissement boursier pour les particuliers.

Qu’est-ce qu’un PEA ?

Un PEA (Plan d’Epargne en Actions) est composé d’un compte titres et d’un compte en espèces. Sur le compte titres, vous choisissez différentes valeurs mobilières, alors que le compte en espèces permet la transition des fonds lors d’opérations d’achats et de ventes, de versement de dividendes, et de prélèvements des frais. À ce titre, le compte en espèces ne pourra pas être débiteur.

Quel est le plafond des versements du PEA ?

Le plafond maximum des versements du PEA s’élève à 150 000€. Pour les couples mariés ou pacsés qui détiennent chacun leur PEA, le plafond s’élève à 300 000€.

Il n’y a pas d’obligation d’un versement minimum à la souscription d’un PEA. Les versements doivent néanmoins s’effectuer sous une forme monétaire. Certains établissements proposent la mise en place de virements réguliers.

Fiscalité des gains du PEA

Les gains issus d’un PEA sont exonérés d’impôt à partir de 5 ans de détention, mais demeurent assujettis aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 %.

Vous souhaitez plus d’informations sur la retraite ?

Télécharger notre guide
<p>Vous souhaitez plus d’informations sur la retraite ?</p>

II. Préparer sa retraite grâce à l’investissement immobilier

L’immobilier est souvent perçu comme une valeur refuge. C’est effectivement une excellente façon de préparer sa retraite ! Cette solution offre de nombreuses possibilités, par exemple acquérir sa résidence principale en prévision de ses vieux jours ou réaliser un investissement locatif pour générer un complément de revenus... En clair, le placement immobilier est une solution à envisager de près dans le cadre de la préparation de votre retraite.

Pour vous assurer des résultats optimum, il faut cependant sélectionner rigoureusement le dispositif le plus adapté à votre situation fiscale et patrimoniale, le secteur géographique du logement, ainsi que le bien en lui-même. Ce choix nécessite l’accompagnement d’un conseiller en gestion de patrimoine. Il sera à même de vous faire découvrir des solutions et des programmes immobiliers à forte rentabilité.

Quels sont les principaux choix immobiliers pour votre retraite ?

Loi Pinel : la défiscalisation par la location dans le neuf

La loi Pinel est un des dispositifs phares en investissement immobilier car il est fiscalement très avantageux même pour les fiscalités moyennes (à partir de 2500€ d’impôt par an). Grâce à ce dispositif, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts pouvant atteindre 21% du prix du bien. Ce dispositif permet à l'État d’encourager la construction de nouveaux logements dans les zones de tension locative en proposant des logements performants à loyer encadré.

Loi Denormandie : “ Le Pinel dans l’ancien ”

La loi Denormandie permet aux contribuables de bénéficier d’une réduction d’impôts en investissant dans l’ancien et en réalisant des travaux de rénovation. Un moyen de lutter contre les nombreux parcs immobiliers privés vacants ou insalubres dans certaines zones du pays. L’abattement fiscal de la loi Denormandie est similaire à celui de la Loi Pinel à savoir :

  • 12% de l’investissement pour une location sur 6 ans

  • 18% sur 9 ans

  • 21% sur 12 ans

LMP / LMNP - La location meublée pour générer des revenus

Le statut Loueur Meublé a été mis en place afin de soutenir certains secteurs fournissant des prestations d’accueil de courtes, moyennes ou longues durées (résidences médicalisées, étudiantes, résidences de tourisme...). Ainsi toute personne qui acquiert un logement meublé, neuf ou ancien pour le louer, peut bénéficier du statut Loueur Meublé et bénéficier de ses avantages fiscaux.

Parmi ses avantages :
Récupération de la totalité de la TVA à 20% de ce logement en une seule fois Exonération d’impôts : le statut de loueur meublé non professionnel permet une exonération d’impôts sur les loyers perçus ainsi que sur la plus-value immobilière après 15 ans de détention du bien
Pas d’inscription nécessaire au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés)

Lois Malraux et Monuments Historiques - Pour les amoureux des vieilles pierres

Appréciés des fortes fiscalités, ces dispositifs offrent un avantage fiscal très alléchant aux investisseurs qui se lancent dans la rénovation de biens immobiliers à forte valeur patrimoniale.

La loi Malraux s’adresse en priorité à des investissements fortement imposés (à partir de 10 000€ d’impôt). Le montant des travaux de restauration immobilière donnant droit à la réduction d’impôt en 2021 ne peut excéder 400 000 euros pour une période de 4 années consécutives.

La loi Monuments Historiques offre quand à elle un abattement fiscal illimité mais aussi bien d’autres avantages pour les investisseurs :

  • Pas d’engagement de location

  • Pas de plafond de loyer

  • Pas de plafond de ressources du locataire

  • Pas de plafond de réduction d’impôts

  • Possibilité de conserver l’appartement Monument Historique pour son usage personnel

Envie de découvrir les solutions qui s’offrent à vous ? Faites le point avec un conseiller Quintésens pour découvrir l’investissement immobilier idéal pour préparer votre retraite !

Demandez à être rappelé

III. Préparer sa retraite de 20 à 60 ans

À la question : “Quand, préparer sa retraite?”, nous serions tentés de vous répondre qu’il n’y a pas d’âge pour se constituer un capital pour ses vieux jours. Toutefois, on ne peut pas envisager la retraite de la même manière à 30 ans qu’à 60 ans.

Préparer sa retraite entre 20 et 30 ans

À ce stade vous avez encore le temps devant vous pour préparer votre retraite. Toutefois, il est possible de commencer doucement mais sûrement à vous constituer une petite épargne ou tout simplement, si vos revenus le permettent, devenir propriétaire de votre résidence principale.

La trentaine arrivée, on entre davantage dans le vif du sujet et le PER évoqué précédemment dans notre guide peut-être un placement efficace qui vous permettra de vous constituer un capital, mais aussi de réduire vos impôts. L’assurance-vie peut également être envisagée pour préparer votre avenir : l’idéal est d’en discuter avec un conseiller en patrimoine qui évaluera votre situation pour vous proposer les meilleurs placements.

Parole d’expert : “Le PER est un produit d’épargne particulièrement souple: des versements facultatifs, un déblocage anticipé autorisé pour acheter sa résidence principale, et au moment de la retraite, une sortie en capital et/ou en rente.” Erik de Meezemaker - Conseiller en Gestion de Patrimoine Quintésens

Préparer sa retraite à 40 ans

Une vingtaine d’années vous sépare de la retraite. Il est donc temps de se pencher sérieusement sur la question. Un petit tour sur les simulateurs de retraite (simulateur m@rel pour Ma Retraite En Ligne - si vous relevez du régime AGIRC-ARRCO) et un point sur vos relevés de carrière s’imposent !

Si vous n’avez pas encore pris le temps (et l’argent !) de vous constituer une épargne retraite, c’est le moment de vous lancer pour espérer en tirer un maximum de bénéfices. Plus le temps passe, plus il sera nécessaire de se serrer la ceinture pour vous assurer un capital confortable à la retraite. Il est donc temps d’agir efficacement à travers des placements mobiliers et immobiliers.

Si vous avez déjà acquis votre résidence principale, il peut être intéressant d’investir dans le locatif avec des dispositifs immobiliers tels que la loi Pinel, les SCPI, LMNP... qui vous permettront de vous créer du patrimoine immobilier (valeur refuge) tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.

Note

Bon à savoir : À 45 ans, vous pouvez demander un entretien individuel de retraite (EIR), qui vous permettra de faire le point sur vos droits acquis et d’anticiper les conséquences de différents choix professionnels ou choix de vie sur votre pension à venir.

Préparer sa retraite à 50 ans

La cinquantaine est un bon moment pour donner un dernier coup d’accélérateur à votre effort d’épargne. Vous atteignez généralement à ce stade les meilleures rémunérations de votre carrière, et avez encore plus d’une décennie avant de toucher votre capital retraite. Nous vous conseillons donc d’épargner de manière plus dynamique pour obtenir un rendement maximal.

Préparer sa retraite à 60 ans

Nous y sommes ! Ce n’est pas le moment pour prendre des risques sur des placements. Commencez à réfléchir à votre date de départ à la retraite en vous penchant sur les estimations détaillées fournies par les caisses de retraite.

Quel que soit votre âge, il est important d’être accompagné pour optimiser son patrimoine.

Faites le point avec un conseiller Quintésens dès maintenant !

Demandez à être rappelé

Qui sommes-nous ?

Quintésens est spécialisé en gestion de patrimoine et intervient dans tous vos projets de vie : réduire vos impôts, placer votre argent, préparer votre retraite, développer votre patrimoine, transmettre vos patrimoine.

Avec 450 experts répartis sur toute la France, Quintésens vous aide à trouver la stratégie patrimoniale et fiscale la mieux adaptée à votre situation et vous accompagne dans toutes les phases de votre projet.

  • 4 000€ d’impôts économisés en moyenne par an

  • 130 000 foyers accompagnés

  • 12 ans d’expérience

Le Groupe Quintésens est indépendant des circuits bancaires, des compagnies d’assurance et des promoteurs immobiliers, ce qui le rend totalement libre dans le choix de ses préconisations.

Pierre-Luc Besançon

“Notre seul objectif : être à vos côtés dans vos projets de vie en vous proposant une offre complète, tout en conservant nos valeurs humaines, de proximité, de confidentialité et d’efficience.”

Pierre-Luc Besançon , Directeur Général du Groupe Quintésens

Excellence et perfomance : nos clients sont satisfaits

Rencontrez un conseiller, nous sommes partout en France !

Demandez à être rappelé
<p><span>Rencontrez un conseiller, nous sommes partout en France !</span></p>

Offre 360 : un accompagnement personnalisé

Dans le cadre de notre accompagnement et pour vous aider à bâtir sereinement votre avenir patrimonial, Pluralle Groupe, société mère de Quintésens, a conçu pour vous une Offre 360.

Cette offre unique vous donne accès à une prise en charge globale de votre patrimoine, parfaitement optimisée, sur l’ensemble de nos métiers.

Notre promesse : vous faire bénéficier de toutes les expertises de Pluralle Groupe pour vous offrir des solutions et un accompagnement en accord avec vos projets de vie.