5 idées reçues sur l’épargne retraite

Publié le 13/01/23

4 minutes 41

Epargne et Placement
Retraite
Assurance vie

Vous pensez avoir le temps pour préparer votre retraite ou à l’inverse, qu’il est trop tard pour épargner ? Découvrez cinq idées reçues sur l’épargne retraite et les meilleures solutions à mettre en place pour maintenir votre niveau de vie à l’heure de vos vieux jours !

Épargne retraite : stop aux idées reçues 

Impossible de prononcer le mot « retraite » sans tomber dans les préjugés ! Alors que la prochaine réforme des retraites entend réviser le système, Quintésens revient sur cinq idées reçues sur l’épargne retraite... totalement fausses. 

1. « Je suis jeune, j’ai le temps de préparer ma retraite. » 

Faux ! Vous pensez que vous avez toute la vie devant vous pour penser à la retraite ? Vous avez tort ! Il n’est jamais trop tôt pour vous en préoccuper. C’est justement vers les 30 ou 35 ans qu’il est recommandé de commencer à épargne pour votre retraite, en souscrivant par exemple une assurance-vie ou un Plan d’Épargne Retraite (PER).  

En outre, plus vous commencez tôt et plus votre épargne va générer des intérêts composés et moins grand sera votre effort d’épargne. Au fil du temps, votre capital augmente grâce aux intérêts qui viennent le gonfler. 

Un exemple concret : 
Vous placez un montant initial de 1 000 euros et le mois suivant 150 euros chaque mois sur une assurance-vie ou un PER ayant un rendement de 5 %. La première année, vous obtenez 54 euros d’intérêts, soit un capital de 2 582 euros (net de frais d’entrée et de gestion). Si vous ne touchez pas à cette épargne, chaque année, les intérêts perçus viendront gonfler votre capital qui atteindra au bout de 20 ans un montant total de 52 787 euros (hors imposition), soit une plus-value sur 20 ans de 15 937 euros. 

Pour l’anecdote, vous pouvez même ouvrir un PER à... votre enfant ! Comme quoi, il n’y a vraiment pas d’âge pour commencer ! 

2. « Je suis trop vieux pour épargner pour ma retraite ! » 

Faux ! Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour épargner, même si vous avez 50 ans. C’est d’ailleurs à 35 ans (puis tous les 5 ans) que vous recevez un relevé de carrière et une estimation de votre future pension de retraite. Pour connaître le montant de cette dernière, vous pouvez à tout moment vous connecter sur le site Info Retraite pour avoir une estimation de votre future retraite. 

Si vous jugez que le montant de votre pension vous obligera à vous serrer la ceinture, vous pouvez agir dès à présent en mettant en place une stratégie d’épargne avec l’aide d’un conseiller patrimonial. 

En augmentant ou en réorientant votre effort d’épargne sur un produit d’épargne performant, vous pourrez vous créer un capital et toucher un complément de revenu en plus de votre pension de retraite.  

3. « Mon PER est bloqué jusqu’à la retraite. » 

Faux ! Avec le Plan d’Épargne Retraite (PER), vous pouvez récupérer votre argent avant l’âge de départ à la retraite en cas de situations exceptionnelles : 

  • décès de votre conjoint (ou partenaire de Pacs), 

  • invalidité de 2e ou 3e catégorie (vous, votre conjoint, votre partenaire de Pacs, vos enfants fiscalement à charge), 

  • surendettement, 

  • expiration de vos droits aux allocations chômage, 

  • achat et/ou construction de votre résidence principale, 

  • cessation d’activité non salariée suite à un jugement de liquidation judiciaire. 

Ce déblocage anticipé de votre épargne retraite se fait alors en capital. 

Note

Bon à savoir : Lors d’un déblocage anticipé pour un accident de la vie (surendettement, décès, etc.), vous êtes exonéré d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux sur le capital sorti. Seules les plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 %.

Si vous procédez à un déblocage anticipé pour acheter et/ou construire votre résidence principale, les sommes issues de versements volontaires déduits à l’entrée seront imposables à l’impôt sur le revenu, dans la catégorie des pensions (sans abattement de 10 %). Les plus-values sont soumises au prélèvement forfaitaire unique de 30 % (12,8 % d’impôts et 17,2 % de prélèvement ou option pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu). 

4. « Le PER, ce n'est que pour les hauts salaires. » 

Faux ! Voilà une idée reçue qui a la dent dure ! Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un dispositif d’épargne intéressant et accessible à tous, quels que soient votre âge, votre situation professionnelle ou votre taux marginal d’imposition. En effet, le versement sur le PER permet de diminuer le revenu imposable et donc de faire une économie à hauteur de votre tranche d’imposition. 

5. « Je pourrais vivre avec moins d’argent à la retraite ! » 

Faux ! Vous pensez pouvoir vous en sortir avec moins de revenus à la retraite ? Rien de moins sûr ! Une fois à la retraite, vous ne toucherez qu’environ 51 à 47 % de vos revenus. Voilà pourquoi prévoir une épargne retraite est indispensable. Cela vous permettra de financer vos sorties et loisirs, d’aider vos proches ou de prévoir d’éventuelles dépenses de santé imprévues.  

Enfin, comme le coût de la vie augmente, il sera toujours bienvenu d’avoir de l’épargne de côté pour faire face à l’inflation. Rappelez-vous quel était le prix d’une baguette de pain en l’an 2000... 1 franc ! Aujourd’hui, le prix d’une baguette de pain est passé de 1,20 euros à 1,40 euros selon les villes, soit une augmentation de 800 % à 900 %.  

À lire aussi :

Préparer sa retraite : les pièges et erreurs à éviter

Préparer sa retraite n’est pas une tâche aisée et il n’est pas rare que l’on fasse des erreurs. Suiv...

Lire l'article

Comment bien préparer votre retraite ? 

Vous vous demandez quelle solution d’épargne mettre en place pour préparer votre retraite ? Vous devez en premier lieu vous poser les bonnes questions. Quel complément de revenu souhaitez-vous vraiment avoir à la retraite ? Quel est l’objectif principal de cette épargne : est-ce pour conserver votre niveau de vie actuel, pour voyager et prendre du bon temps, pour aider vos proches ? 

À lire aussi :

Quelle solution d'épargne choisir pour ma retraite ?

La retraite reste l’un des sujets qui préoccupent le plus les Français. Pour preuve, selon une étude...

Lire l'article

1. Le PER : le placement phare pour préparer votre retraite 

Comme évoqué précédemment, le PER est un placement de long terme souple, accessible à tous les profils, du salarié au demandeur d’emploi, au travailleur non salarié. Avec le PER, vous profitez de nombreux avantages :  

  • versements libres ou programmés (réguliers ou ponctuels), 

  • sortie en rente, en capital (ou capital fractionné) ou les deux à votre convenance,  

  • réduction d’impôt.  

2. L’assurance-vie : un placement souple idéal pour la retraite 

La différence majeure entre l’assurance-vie et le PER réside dans sa disponibilité pendant la phase de constitution de la retraite (dans le cas de l’assurance-vie) et des avantages fiscaux soit à l’entrée (pour le PER), soit à la sortie (pour l’assurance-vie). Sinon, l’assurance-vie est un placement tout autant intéressant pour préparer votre retraite.  

L’idéal est de souscrire à une solution globale. Souscrire un PER pour la réduction d’impôt et préparer votre retraite, puis financer votre assurance-vie avec le gain fiscal engendré par le PER. 

En effet, l’assurance-vie est un placement qui s’adresse à tous et sans aucun plafond de versements. Vous pouvez déposer ou retirer de l’argent quand vous le désirez. Toutefois, il est recommandé d’attendre huit ans pour effectuer un retrait afin de profiter de l’abattement fiscal. 

Découvrez comment investir efficacement pour une retraite sereine.

En bref 

Peut-on procéder à un déblocage anticipé de son épargne retraite ? 

Oui, il est possible de procéder à un déblocage anticipé de votre épargne retraite si vous possédez un Plan d’Épargne Retraite (PER) individuel sous conditions qui sont : les cas d’invalidité de 2e et 3e catégorie, de surendettement si la commission de surendettement l’ordonne, d’acquisition de la résidence principale, de cessation des droits au chômage, de décès du conjoint ou du partenaire de pacs et de cessation d’activité non salariée suite à un jugement de liquidation judiciaire. 

À qui s’adresse le Plan d’Épargne Retraite (PER) ? 

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un produit d’épargne accessible à tous les profils, sans conditions particulières. 

Quels sont les deux placements phares pour préparer sa retraite ? 

Actuellement, vous pouvez souscrire une assurance-vie ou ouvrir un Plan d’Épargne Retraite (PER) pour épargner afin de préparer votre retraite. 

 

Nos derniers articles sur la retraite

Épargne salariale : après la retraite, que devient-elle ?

La mise en place d’une épargne salariale en entreprise permet de se constituer un capital pour finan...
Lire l'article

Baisse de revenus et prélèvement à la source : que faire ?

En vigueur depuis le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source présente l’avantage de pouvoir s’a...
Lire l'article

Retraite et prélèvement à la source : des effets néfastes ?

La mise en place du prélèvement à la source a entraîné de nombreux changements pour les contribuable...
Lire l'article
Voir plus d'articles