Très souvent, l’achat d’une résidence secondaire est un acte « plaisir ». La maison de campagne ou de bord de mer est prévue pour passer des vacances en famille ou prendre sa retraite. Mais elle génère aussi beaucoup de frais d’entretien et de charges, car la fiscalité des résidences secondaires est plus lourde que la fiscalité des résidences principales, et la plupart des crédits d’impôt ne s’appliquent pas. Alors, quels avantages fiscaux existe-t-il pour les résidences secondaires ? Quels sont les différents leviers de défiscalisation à disposition ?

quintesens-cta-prendre-rdv
bouton prendre rendez-vous avec un conseiller pour un bilan patrimonial

Quelles sont les réductions d’impôt en cas de travaux dans une résidence secondaire ?

Il existe très peu de possibilités de réduire ses impôts en effectuant des travaux dans sa résidence secondaire. Et pour cause : l’administration fiscale part du principe que quiconque a les moyens d’acquérir une résidence secondaire peut la financer et en supporter les charges.

Néanmoins, certains travaux peuvent être déductibles des impôts, même lorsqu’ils sont effectués dans une résidence secondaire, notamment lorsqu’il s’agit de rénovation énergétique. En fonction des travaux réalisés, et si la résidence secondaire est achevée depuis plus de deux ans, vous pouvez bénéficier de taux réduits de TVA. Autre condition : que la résidence (appartement ou maison) soit destinée exclusivement à l’habitation.

Les taux de TVA peuvent être abaissés à 10 %, voire à 5,5 % selon le type de travaux.
Dans tous les cas, les travaux et les équipements doivent être facturés par une entreprise spécialisée. Le taux de TVA à 10 % s’applique aux travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien, à l’exception de la part correspondant à la fourniture d’équipements électroménagers et mobiliers, ou de certains gros équipements. Le taux de TVA à 5,5 % concerne les travaux d’amélioration de la qualité énergétique : travaux de ventilation ou d’isolation, installation de systèmes de chauffage plus performants, etc.

À lire aussi : Emploi à domicile et crédit d’impôt : quels changements prévoir ?

Pour plus d’informations, contactez sans engagement un conseiller.

Comment défiscaliser sa résidence secondaire grâce à la location ?

La résidence secondaire n’a pas pour vocation d’être habitée toute l’année. Alors, pour faire baisser vos impôts, vous pouvez envisager de la mettre en location.

La mise en location d’une résidence secondaire via le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) permet de profiter d’une réduction d’impôt sur les revenus locatifs. Condition pour bénéficier de ce statut : que le loyer annuel ne dépasse pas 32 600 €.

Les intérêts d’emprunt et les taxes diverses, comme la taxe foncière, sont alors déductibles des revenus locatifs. Les revenus fonciers gagnés en tant que LMNP doivent être déclarés comme bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Il y a ensuite deux possibilités :

  • bénéficier du système allégé « micro-BIC » qui permet de n’être imposé que sur 50 % des recettes ;
  • opter pour le régime réel d’imposition, qui permet de déduire les différentes dépenses du bénéfice imposable, comme les intérêts du prêt ou des travaux.

À lire aussi : Quels sont les principaux leviers pour réduire ses impôts ?

quintesens-cta-simulation
bouton simulation de réduction d’impôts gratuite

Comment déduire de ses impôts les services d’aide à la personne en résidence secondaire ?

L’emploi d’un salarié à domicile donne droit à un avantage fiscal, que ce soit dans sa résidence principale ou secondaire. Pour que le domicile soit éligible, il doit être situé sur le territoire métropolitain, en Guadeloupe, Guyane, Martinique, à la Réunion ou à Mayotte. Aucune condition d’âge, d’état de santé, de niveau de revenu ou d’activité professionnelle n’est exigée.

Les sommes ouvrant droit à l’avantage fiscal peuvent être versées :

  • directement au salarié qui rend le service ;
  • à un organisme (entreprise, association, ou autre organisme public ou privé) qui rend le service. Dans ce cas, pour que l’activité ouvre droit à l’avantage fiscal, cette dernière doit être déclarée auprès de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE). À ce titre, l’organisme concerné doit communiquer à ses clients une attestation fiscale annuelle ;
  • à un organisme à but non lucratif ou conventionné par un organisme de sécurité sociale.


Les activités de services à la personne concernées par ce crédit d’impôt sont :

  • garde d’enfants ;
  • soutien scolaire ;
  • assistance aux personnes âgées ou handicapées ;
  • entretien de la maison et travaux ménagers ;
  • petits travaux de jardinage ;
  • prestations de petit bricolage ;
  • prestations d’assistance informatique, Internet ou administrative.


Le crédit d’impôt est égal à 50 % des dépenses effectivement supportées dans une limite annuelle de 12 000 €.

Quintésens vous conseille et vous accompagne
Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.