Parler de retraite lorsque l’on est mineur peut paraître surprenant. Et pour cause, l’intérêt premier du Plan d’épargne retraite (PER) consiste à épargner tout au long de sa vie active pour récupérer l’argent placé en capital ou en rente viagère, une fois l’heure de la retraite arrivée. Ouvrir une telle épargne à une personne encore loin de commencer à travailler présente pourtant de nombreux avantages : déblocage anticipé pour un achat immobilier, avantages fiscaux, rentabilité… Découvrez pourquoi ouvrir un Plan d’épargne retraite à son enfant peut être une bonne idée.

1. Un déblocage anticipé pour l’achat d’un logement

Parmi les principales raisons d’ouvrir un Plan d’épargne retraite (PER) à son enfant, la possibilité de débloquer les fonds pour acheter une résidence principale se montre très avantageuse. C’est une l’une des nouveautés permises par la loi PACTE. Celle-ci a rendu le nouveau PER accessible à tous, y compris les mineurs. Les parents – ou représentants légaux – peuvent donc ouvrir un plan épargne retraite pour leurs enfants.

Mais, nouvelle possibilité, un déblocage de l’épargne est désormais autorisé pour l’achat de la résidence principale. Avant la loi PACTE, ce produit d’épargne intéressant ne pouvait être débloqué que dans les situations suivantes :

  • décès du conjoint du titulaire du PER ;
  • invalidité de catégorie 2 ou 3 ;
  • perte des droits au chômage ;
  • cessation d’activité suite à une liquidation judiciaire ;
  • situation de surendettement.

Depuis mai 2019, en tant que parent, vous pouvez donc effectuer des versements réguliers sur le PER de votre enfant, qui l’utilisera à la manière d’une épargne logement.

À lire aussi : PER, PERP : quelles différences entre ces deux produits d’épargne retraite ?

Pour plus d’informations, contactez sans engagement un conseiller

quintesens-cta-prendre-rdv

2. Des avantages fiscaux

Si ouvrir un Plan d’épargne retraite à son enfant lui permettra de devenir propriétaire plus facilement une fois adulte, ce placement se montre aussi très avantageux fiscalement pour vous, en tant que parent. Comme expliqué ci-dessus, le PER est ouvert au nom de l’enfant rattaché au foyer fiscal. Il est donc le titulaire de cette épargne et les sommes mises de côté lui reviennent de droit.

Pour autant, les versements effectués par les parents sur ce PER peuvent, eux, être déduits des revenus imposables du foyer fiscal. Le plafond de cette déduction fiscale est fixé, au choix, à :

  • 10 % du revenu imposable ;
  • 10 % du Plafond annuel de la sécurité sociale (PASS), fixé, pour l’année 2021, à 3 428 euros par mois, et 41 136 euros par an.

Le PER de votre enfant se montre particulièrement intéressant puisqu’il dispose de son propre plafond fiscal, sans entamer le vôtre. Il bénéficie même de la possibilité de reporter les plafonds non utilisés au cours des trois dernières années. Ainsi, grâce à vos versements, les économies réalisées sur l’impôt sur le revenu sont d’autant plus importantes que votre tranche d’imposition est élevée.

Il est toutefois important de noter que lorsque votre fils ou votre fille débloquera son épargne pour acheter sa résidence principale, il ou elle sera imposé(e) sur l’argent perçu. Dans le détail, le capital – les sommes versées sur l’épargne – sera soumis à l’impôt sur le revenu tandis que les plus-values réalisées seront, elles, soumises à une flat tax de 30 %. Mais il y a tout de même de fortes chances pour que la tranche d’imposition soit peu élevée si votre enfant « casse » son PER alors qu’il est au début de sa vie active.

À lire aussi : Baisser ses impôts, c’est possible avec le PER !

3. Une meilleure rentabilité

Ouvrir un Plan d’épargne retraite à son enfant constitue une épargne logement plus intéressante que les traditionnels Plan épargne logement (PEL), plafonné à 61 200 euros, et Compte épargne logement (CEL), plafonné 15 300 euros.

Le PER offre, lui, des perspectives d’intérêts plus avantageuses sur le long terme, grâce à une gamme étendue de supports d’investissement, en plus des fonds en euros :

  • les Fonds communs de placement (FCP) ;
  • les Fonds communs de placement d’entreprise (FCPE) ;
  • les fonds technologiques ;
  • les actifs immobiliers (SCPI, OPCI), etc.

Le PER et ses différents niveaux d’actifs se montrent ainsi nettement plus rentables qu’un PEL à un taux d’intérêt de 1 % ou un CEL à 0,25 %.

À lire aussi : Quels placements pour financer sa retraite ?

Quintésens vous conseille et vous accompagne
Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.