Au moment de réaliser un investissement locatif, beaucoup de contribuables sont tentés de se tourner vers le neuf afin de bénéficier des réductions fiscales prévues par la loi Pinel. Et pour cause, ce dispositif se montre particulièrement avantageux, à condition de bien investir. Demande locative, qualité du programme, prix de revente, niveaux de loyer, délai d’achèvement : découvrez nos 5 conseils pour vous aider à trouver un logement pour investir et profiter de la loi Pinel.

1. Regarder la demande locative

Le premier critère à analyser au moment de trouver un logement pour investir reste de cibler des zones (ville, arrondissement ou quartier) où la demande locative est forte. C’est d’ailleurs d’une logique élémentaire : la loi Pinel donne accès à une réduction d’impôts pour un investissement locatif. Et il faut que le logement soit loué comme habitation principale pour bénéficier de cet avantage fiscal.

Accordez une importance toute particulière au dynamisme du lieu, à la croissance démographique, à la présence de pôles d’activités ou d’universités à proximité, etc. De même, un logement situé près des transports et des commerces a plus de chances d’être loué rapidement.

À lire aussi : Loi Pinel : Avantages VS limites du dispositif

Pour plus d’informations, contactez sans engagement un conseiller

2. Analyser la qualité du futur logement

Si vous achetez un bien au sein d’un programme neuf, il est important de prendre le temps d’examiner la qualité proposée en fonction du prix de vente. Même si les programmes neufs sont généralement de très bonne facture, et si les plaquettes fournies par les professionnels de l’immobilier paraissent intéressantes, il est primordial d’inspecter quelques éléments. Cela vous aidera à réaliser le meilleur investissement locatif possible.

Tout d’abord, pour vous faire une idée, vous pouvez analyser les programmes immobiliers déjà réalisés par le constructeur ciblé, que ce soit dans la ville qui vous intéresse ou ailleurs. Prenez aussi le temps de bien détailler tout le descriptif du logement afin d’en avoir une vision plus globale.

De même, il est pertinent de regarder quels matériaux vont être utilisés pour la construction, pour les sols et les fenêtres en particulier, quels seront les équipements installés dans la salle de bain ou dans la cuisine, ou encore quelles normes environnementales et énergétiques seront appliquées. Grâce à ces éléments, vous serez plus à même de juger de la qualité de votre possible future acquisition.    

Bon à savoir
Chaque foyer fiscal ne peut investir que dans deux biens immobiliers en loi Pinel par an, dans la limite de 300 000 € au total.

3. Comparer les prix d’achat et de revente

Au moment de trouver un logement pour investir, le prix d’achat fait évidemment partie des critères déterminants. Mais plus que cela, il faut également faire attention aux possibles plus-values sur le long terme. Grâce à la loi Pinel, la réduction d’impôt dont vous bénéficiez est proportionnelle au prix d’achat du logement neuf. Pour autant, il faut veiller à ne pas acheter trop cher.

Pour ce faire, comparez le prix du logement ciblé avec les prix du neuf dans la zone où vous souhaitez investir. Analysez aussi le prix de l’ancien dans des zones proches. Généralement, le prix du neuf doit être environ 20 à 30 % supérieur. Au-delà de cette limite, vous vous exposez davantage à des risques de moins-values à la revente, sur le long terme. Et l’investissement locatif dans du neuf ne serait alors pas l’option la plus intéressante pour vous.

Au contraire, il est préférable de calculer si les réductions d'impôt sur plusieurs années, en cumulé, peuvent compenser un prix d'achat élevé et une rentabilité plus faible. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut investir directement dans l’ancien.

À lire aussi : Investissement immobilier : comment limiter les risques ?

4. Vérifier les niveaux de loyer

Pour bénéficier de la réduction fiscale liée à la loi Pinel, en tant que propriétaire bailleur, vous devez respecter un plafond de loyer en fonction de la zone dans laquelle se situe votre bien. Pour l’année 2021, ces plafonds varient entre 9,13 €/m² et 17,55 €/m², en fonction de la localisation du bien.

Mais il arrive parfois que ces plafonds fixés par la loi Pinel soient plus élevés que les loyers moyens pratiqués. Par conséquent, pour pouvoir louer facilement votre bien, il sera préférable de s’aligner sur ces prix. Là encore, un rapide calcul peut être intéressant pour vérifier la bonne rentabilité de cet investissement compte tenu des loyers que vous pourrez percevoir.

5. Faire attention aux délais

Enfin, autre critère important pour vous aider à trouver un logement : la date d’achèvement. Si vous comptez acheter un logement en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement), il est impératif que le bien soit terminé dans un délai de 30 mois après la signature de l’acte notarié d’achat. Si vous faites construire un logement Pinel, il faut également respecter un délai de 30 mois maximum entre la date du permis de construire et celle de l’achèvement du logement.

Le bon respect de ces délais est impératif pour pouvoir bénéficier des réductions fiscales prévues par la loi Pinel.

Il est également à noter qu’un bail doit être signé dans les 12 mois après la livraison du bien. Ces conditions sont impératives pour pouvoir bénéficier de ces avantages fiscaux.

À lire aussi :  10 villes où il fait toujours bon investir en 2021

Quintésens vous conseille et vous accompagne
Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.