Assurance-vie : 10 bonnes raisons d’en avoir une !

Publié le 18/01/23

4 minutes 15

Assurance vie
Epargne et Placement

Souscrire une assurance-vie, est-ce vraiment fait pour vous ? Si vous êtes en proie au doute, découvrez dix bonnes raisons d’en avoir une. Que ce soit pour épargner, pour préparer votre retraite ou pour anticiper votre succession, on parie qu’elle va vite devenir votre placement préféré ! 

Pourquoi est-ce une bonne idée de souscrire une assurance-vie ? 

En ce début d’année, vous souhaitez prendre de bonnes résolutions pour vos finances ? Alors c’est le moment de vous intéresser à l’assurance-vie ! Ce placement est un véritable couteau suisse pour votre patrimoine. Si vous en doutiez, voici dix bonnes raisons qui vont finir de vous convaincre. 

1. Un produit d’épargne accessible à tous 

L’assurance-vie peut se vanter d’être un placement accessible à tous, sans contrainte d’âge, de profession ou de revenus.  

Vous pouvez en souscrire une à n’importe quel moment de votre vie pour financer des projets de moyen ou long terme : préparer votre retraite ou votre succession, acheter votre résidence principale ou secondaire, financer les études de vos enfants, etc. 

2. Un placement sans aucun plafond  

L’assurance-vie dispose d’un autre point fort : contrairement aux livrets bancaires, elle n’est soumise à aucun plafond.  

De plus, elle se distingue des autres produits d’épargne réglementés par le fait que vous pouvez avoir autant de contrats d’assurance-vie que vous le souhaitez !  

Ainsi, vous pouvez diversifier vos placements et ventiler votre épargne sur des supports plus ou moins risqués en fonction du rendement que vous souhaitez obtenir. 

À lire aussi :

5 idées reçues sur l’assurance vie

L’assurance vie est un contrat par lequel l’assureur s’engage à verser une rente ou un capital à l’a...

Lire l'article

3. Une rémunération plus avantageuse qu’un livret classique 

Posséder un contrat d’assurance-vie vous permet de profiter d’intérêts plus importants que ceux d’un Livret A ou d’un Plan d’Épargne Logement (PEL).  

En effet, les livrets d’épargne réglementés sont plafonnés (22 950 euros pour un Livret A et 61 200 euros pour un PEL), et ont une faible rémunération (taux d’intérêt du Livret A et du PEL à 2 %).  

De plus, le rendement des livrets bancaires ne protège pas vos économies de l’inflation, qui atteignait 5,9 % en décembre 2022 (source INSEE). 

Ainsi, les livrets bancaires conviennent mieux au financement de projets à court terme ou à la constitution d’une épargne de précaution

Si vous êtes en recherche d’un placement intéressant, choisissez un bon contrat d’assurance-vie : vous vous assurerez un rendement intéressant sur la durée. 

Pour votre épargne, faites-vous conseiller par des professionnels indépendants.

4. Une épargne disponible  

Contrairement à l’idée reçue, votre épargne n’est pas bloquée avec l’assurance-vie. Vous pouvez accéder à tout moment à votre capital et en demander le retrait, en partie ou en totalité. En revanche, si vous désirez tout retirer, votre contrat d’assurance-vie sera clôturé. Par ailleurs, une fiscalité s’applique sur les retraits réalisés avant huit ans. Les plus-values sont ainsi taxées à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 30 %. C’est en effet après les huit premières années de vie du contrat que la fiscalité de l’assurance-vie devient plus avantageuse. 

5. Des versements souples  

Avec l’assurance-vie, vous êtes libre dans le montant de vos versements ! En effet, vous épargnez la somme que vous souhaitez, sans aucunes contraintes de montants ou de délais.  

Ainsi, vous pouvez diminuer vos versements en cas de difficulté financière, ou à l’inverse, les augmenter si vos revenus sont revus à la hausse.  

Vous avez donc le choix entre des versements mensualisés pour épargner de manière automatique ou tout simplement des versements ponctuels. 

6. Un outil de transmission   

L’assurance-vie vous permet de préparer votre succession plus sereinement et ainsi de prévenir d’éventuelles tensions familiales. En effet, vous pouvez désigner le ou les bénéficiaires de votre contrat d’assurance-vie.  

Vous changez d’avis ? Vous pouvez modifier à tout moment les bénéficiaires. 

7. Un moyen de préparer votre retraite 

Pour préparer et anticiper votre départ à la retraite, l’assurance-vie est un placement de premier choix. À l’inverse du Plan d’Épargne Retraite (PER), plus contraignant sur les conditions de sortie en capital, l’assurance-vie est beaucoup plus souple.  

Il n’est pas nécessaire, comme pour le PER, de répondre à certains cas exceptionnels (invalidité, décès, etc.) pour récupérer votre capital. 

8. Une fiscalité intéressante 

Grâce à l’assurance-vie, et sous certaines conditions, vous pouvez échapper totalement à l’impôt.  

En effet, selon l’âge de votre contrat d’assurance-vie, la fiscalité diminue au fil des ans. Il est recommandé d’attendre huit ans pour effectuer un retrait, car la fiscalité de votre contrat sera plus avantageuse passé ce délai. 

Ainsi, vous profitez d’un abattement fiscal de 4 600 euros par an si vous êtes seul ou de 9 200 euros par an si vous êtes en couple. De plus, au décès du souscripteur du contrat, il y a un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire et ce, sur les versements effectués avant les 70 ans de l’assuré. 

9. Des supports de placement diversifiés 

L’un des avantages majeurs de l’assurance-vie est son panel de supports de placements diversifiés.  

Vous pouvez opter pour des fonds en euros, des unités de compte, des fonds obligataires, des fonds euro-croissance, des fonds en euros immobilier ou dynamiques, etc., qui ont tous leur intérêt en fonction de votre profil de risque et de votre horizon d’investissement.  

Parce qu’il existe de nombreux types de contrats d’assurance-vie, il est préférable de faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine afin de faire le bon choix. 

À lire aussi :

Quels sont les différents fonds d'assurance-vie ?

L'assurance-vie reste l'un des placements les plus plébiscités par les Français. Plusieurs types de...

Lire l'article

10. Une façon de constituer une épargne pour votre enfant mineur 

Peu de gens le savent mais il est tout à fait possible de souscrire un contrat d’assurance-vie pour votre enfant mineur. Il s’agit d’un moyen d’épargner afin de l’aider à se lancer dans la vie une fois adulte ou tout simplement pour financer ses études.  

En effet, plus vous commencez tôt à épargner pour votre enfant et plus les intérêts composés auront permis de faire grandir le capital dont il disposera une fois majeur. 

À lire aussi :

Lexique de l’assurance vie : les expressions à connaître

Aliénation de capital, contrat multisupport, effet de cliquet, frais d’arbitrage, garantie plancher,...

Lire l'article

Faut-il faire appel à un professionnel pour souscrire une assurance-vie ? 

Sans hésitation... oui ! Vous l’avez vu, il existe différents fonds d’assurance-vie et il peut être compliqué de vous y retrouver. 

En faisant appel à un conseiller en gestion de patrimoine, vous bénéficiez d’un contrat sur-mesure, adapté à votre profil investisseur et à vos objectifs.  

Les conseillers  Quintésens étudient la rentabilité et le risque de chaque contrat afin de vous faire bénéficier d’une assurance-vie avantageuse et en adéquation avec votre profil investisseur. Ils assurent aussi un suivi personnalisé tout au long de la vie de votre contrat.  

Vous souhaitez souscrire une assurance-vie ? Accédez aux meilleurs placements avec Quintésens.

En bref 

Pourquoi souscrire une assurance-vie ? 

L’assurance-vie permet de préparer votre retraite, de prévoir votre succession ou de vous constituer une épargne afin de financer divers projets à moyen ou à long terme. 

Peut-on souscrire une assurance-vie à son enfant mineur ? 

Oui, il est tout à fait possible de souscrire une assurance-vie à son enfant mineur. Cette épargne lui permettra de se lancer dans la vie active ou servira à financer ses études. 

Est-ce que l’épargne est bloquée sur une assurance-vie ? 

Non, vous pouvez retirer l’épargne placée sur votre contrat d’assurance-vie à tout moment, en partie ou en totalité, que ce soit pour financer un projet ou tout simplement en cas d’accident de la vie. 

Nos FAQ sur l'assurance-vie

Nos derniers articles sur l'assurance-vie

Assurance-vie : à qui revient le capital en cas de décès ?

Lorsque le souscripteur d’une assurance-vie décède, le contrat qui le lie à l’assureur prend fin. A...
Lire l'article

Assurance-vie 2018 : comment optimiser son patrimoine ?

L’assurance-vie fait partie des solutions d’épargne (et/ou de transmission) plébiscitées par les Fra...
Lire l'article
Voir plus d'articles