1 Français sur 3 considère que déclarer ses revenus est le plus mauvais moment de l’année (31%)
85% ne savent pas comment profiter des nouveautés de la déclaration de revenus 2021, voire n’en      ont même pas entendu parler
82% reconnaissent ne pas réduire le montant de leur imposition grâce aux niches fiscales auxquelles ils sont pourtant éligibles


Paris, le 12 mai 2022 – Ressenti douloureux, ignorance pour réduire ses impôts, méconnaissance du rôle des conseillers en gestion de patrimoine … les Français sont nombreux à exprimer leurs difficultés à traverser l’épreuve annuelle de la déclaration de revenus. Les résultats du nouveau sondage mandaté par QUINTESENS, un des principaux acteurs français en gestion de patrimoine global, auprès de l’institut de sondage Opinionway illustre toutes ces difficultés et la nécessité de bénéficier de conseils d’experts pour dépasser cette épreuve dans la confiance, à la faveur de chaque projet de vie. 

Les impôts, un moment de l’année qui suscite beaucoup d’anxiété

  • Alors que la date limite pour déclarer ses impôts via le formulaire papier approche à grands pas, les Français sont confrontés à ce qui ne serait qu’un simple mauvais moment à passer pour 62% d’entre eux. Toutefois, derrière ce chiffre de façade, nombreux sont ceux qui reconnaissent qu’il s’agit d’un très mauvais moment pour eux, un tiers allant même jusqu’à dire qu’il s’agit du plus mauvais moment de l’année (33%). Au total, 4 Français sur 10 expriment au moins un sentiment négatif à l’égard de la déclaration de revenus (41%). Les Français manifestent ce ressenti aussi bien en amont de la réception du formulaire, 20% appréhendent les semaines précédant l’instant T et 34% trouvent que remplir la déclaration d’impôts est synonyme de stress
  • Si l’inquiétude est déjà élevée avant la réception de la déclaration d’impôts (notamment pour 33% des 25 à 34 ans qui déclarent souffrir d’angoisse, elle atteint son paroxysme lors du remplissage du formulaire : 37% des 35-49 ans déclarent se trouver en état de stress au moment de déclarer leurs impôts et ils sont 31% à juger qu’il s’agit du moment le plus pénible de l’année.
  • Cet état d’anxiété qui revient chaque année au mois de mai est sans nul doute lié à la méconnaissance profonde des Français en matière de fiscalité. Ils sont en effet un tiers à avouer ne pas bien maîtriser cet exercice administratif (32%). Ce sentiment d’incompétence entraîne alors sans surprise un inconfort palpable au moment de passer à l’acte. 
  • Si sans étonnement, 71% des 21 à 24 ans avouent ne pas savoir comment bien remplir une déclaration d’impôts, ce chiffre est encore supérieur à 20% parmi les 50 à 64 ans (22%)

Une ignorance de la réglementation qui pénalise une majorité de Français

  • Qu’ils soient mal à l’aise ou pas à l’idée de remplir leur déclaration d’impôts, les Français affichent un désintérêt pour la réglementation. Or, le manque d’expertise des dispositifs leur fait profondément défaut. C’est le cas des niches fiscales qui demeurent un mystère pour une majorité de Français concernés : certes 30% déclarent connaître les niches auxquelles ils sont éligibles – un chiffre déjà faible, mais seuls 17% affirment en profiter.
  • 82% des contribuables imposés reconnaissent ne pas réduire le montant de leur imposition grâce aux niches fiscales auxquelles ils sont éligibles. Dans le détail, 13% des Français ne profitent pas des niches fiscales par manque d’anticipation et 48% par méconnaissance : plus d’un quart déclare n’avoir jamais pris le temps de s’informer (28%), tandis que 23% considèrent que le sujet est trop compliqué pour eux. Enfin, 1 Français sur 5 admet ne pas du tout savoir ce que sont les niches fiscales (21%).
  • A noter que les imposés âgés de 50 à 64 ans, pourtant plus experts que leurs cadets, sont aussi 20% à ignorer ce que veut dire le terme de « niches fiscales ».
  • Si les plus jeunes maîtrisent moins bien que leurs aînés le sujet des niches fiscales, ils semblent toutefois pourvus d’un certain égo : seuls 14% déclarent que le sujet des niches fiscales est trop compliqué pour eux contre 23% pour la moyenne des Français.
  • Les nouveautés de la déclaration des revenus de 2021 ne sont guère mieux connues que le principe des niches fiscales. Seuls 15% des imposés déclarent les connaître et avoir l’intention d’en bénéficier contre 85% qui ne savent pas comment en profiter, voire n’en ont même pas entendu parler. Dans le détail, 24% ont déjà eu vent de ces nouveautés mais ignorent comment y prétendre, tandis que 6 répondants sur 10 n’ont pas la moindre idée de ce qu’elles recouvrent (61%). 
  • Le rapport aux impôts de manière générale semble peu influer sur la méconnaissance des nouveautés introduites récemment. Ainsi, qu’ils aient un ressenti négatif ou non vis-à-vis des impôts, ils sont autant à ignorer les nouvelles niches proposées (respectivement 87% et 84%).

Les Français méconnaissent les avantages de se faire accompagner par des experts 

  • Alors qu’ils éprouvent un vrai malaise vis-à-vis de l’exercice, qu’ils manquent d’expertise et qu’ils ignorent comment tirer profit des niches fiscales, les Français dans leur grande majorité continuent d’essayer de se débrouiller seuls pour remplir leur déclaration d’impôts : 67% se veulent autonomes face au formulaire. A l’inverse, 3% se détachent complètement de cette tâche en la déléguant intégralement à un tiers et un quart demande de l’aide pour la remplir (26%). Le cercle privé est privilégié lors du recours à une assistance : 15% des Français demandent de l’aide à leur conjoint(e) et 9% à des proches tels que la famille ou les amis. La sollicitation d’un professionnel (gestionnaire de patrimoine, expert-comptable…) arrive ensuite : Aujourd’hui, seuls 4% des Français font appel à un expert pour les aider à remplir leur déclaration d’impôts. 
  • La sollicitation d’un expert demeure ainsi encore trop peu démocratisée. Parmi les 89% n’y ayant jamais fait appel, 30% se méprennent totalement, considérant que les conseillers en gestion de patrimoine sont réservés aux personnes à hauts revenus et 13% ne savent tout simplement pas ce qu’est un conseiller en gestion de patrimoine.
  • Cette aide dont ils se privent leur serait pourtant profitable dans un contexte de pouvoir d’achat de plus en plus tendu et de prévision de l’inflation estimée entre 3% et 3,5% pour les prochains mois. Toutefois, s’il fallait se fier à un expert pour définir leur stratégie patrimoniale, une majorité d’imposés privilégierait un indépendant spécialisé en gestion de patrimoine (40%), et ce, devant les banques (31%) ou encore une étude de notaires (31%).
  • L’indépendant spécialisé en gestion de patrimoine est l’expert qui inspire le plus confiance pour toutes les catégories de la population ou presque. A noter que ceux qui connaissent les niches fiscales dont ils peuvent profiter citent à plus de 50% un indépendant spécialisé pour gérer leur patrimoine (52%).

En conclusion, plusieurs grands enseignements se dégagent de cette étude : 

  • La déclaration d’impôts est encore souvent perçue comme un moment douloureux, porteur d’angoisse et d’anxiété pour de nombreux Français.
  • Ce ressenti négatif peut notamment s’expliquer par la méconnaissance importante des Français dans ce domaine. La réglementation, et notamment les niches fiscales permettant de réduire le montant de son imposition, restent inconnues pour une large partie de la population imposée. Ne sachant comment y prétendre voire ignorant leur existence, de nombreux Français se voient pénalisés.
  • Se débrouillant pour la plupart seuls pour remplir leur déclaration, les imposés font l’impasse sur l’aide que pourrait leur apporter un conseiller en gestion de patrimoine, alors même qu’elle leur serait bénéfique. Les personnes reconnaissant ne pas savoir comment bien remplir leur déclaration d’impôts sont encore plus nombreuses à se contraindre d’affronter seules ce dédale administratif.
  • A ce jour, seule une minorité a déjà fait appel à un conseiller en gestion de patrimoine. Toutefois, les imposés, dans leur ensemble, sont loin d’être réfractaires à cette idée. De fait, s’ils devaient choisir une personne de confiance pour définir leur stratégie patrimoniale, les Français concernés feraient avant tout appel avant tout à un indépendant spécialisé en gestion de patrimoine.

Méthodologie :

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1032 personnes représentatif de la population française âgée de 21 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en lignedu 28 au 29 avril 2022. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour Quintésens » et aucune reprise de l’enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.

NOUVEAU :

LE GUIDE DE LA DECLARATION D’IMPÔTS

En téléchargement gratuit ici

A propos :

Spécialisée en gestion de patrimoine global, Quintésens et son équipe de 350 experts professionnels interviennent dans tous les domaines de la gestion patrimoniale : réduire ses impôts, devenir propriétaire, constituer un patrimoine, optimiser sa retraite, créer des revenus supplémentaires. Indépendante des circuits bancaires, des compagnies d’assurance et des promoteurs Immobiliers, Quintésens est implantée dans toute la France, à travers un réseau régional dans l’Ouest, le Nord, le Sud Est, le Sud de la France et un siège social à Paris. 

C’est en 2009 que Julien Joubert, entrepreneur français fonde Quintésens et y associe dès 2014, d’autres activités complémentaires, réunies à travers une offre unique Pluralle 360 et animée par 800 conseillers : 

  • La gestion de patrimoine et l’optimisation fiscale (Quintésens)
  • Le financement, le rachat de crédits (Privilège Courtage)
  • L’achat et la vente de biens immobiliers (LifeStone)
  • La gestion locative (Quiétis Gestion)

Proximité, complémentarité, excellence et intégrité sont les valeurs garanties Pluralle pour une collaboration fructueuse et pérenne avec chaque client.

CONTACT PRESSE :
Virginie Heuzé, Directrice Communication Groupe Quintésens
virginie.heuze@groupe-quintésens.frTél : 06 79 99 69 56