La rentrée scolaire représente toujours un certain coût. Les fournitures, les cours particuliers et les jours de cantine peuvent vite peser lourd sur le budget des ménages. Heureusement, il existe des dispositifs de réductions fiscales et de crédits d’impôts qui permettent d’alléger la facture. Voici ceux qui peuvent vous concerner.

La réduction d’impôt pour frais de scolarisation

La réduction d’impôt pour frais de scolarisation des enfants à charge est une réduction d’impôt forfaitaire. Elle vous concerne si vous avez un ou plusieurs enfants inscrits au collège, au lycée ou dans un établissement d’études supérieures (université, école spécialisée…). Son montant est le suivant :

  • 61 euros par enfant inscrit au collège ;
  • 153 euros par enfant inscrit au lycée ;
  • 183 euros par enfant faisant des études supérieures.

Attention, pour en bénéficier, votre enfant ne doit pas percevoir de salaire, et doit être à votre charge. Il ne doit donc pas déclarer seul ses impôts.

  • Par exemple

Monsieur et madame A ont trois enfants, deux au collège et un inscrit en BTS. Le plus grand ne déclare pas seul ses impôts, mais dispose d’un revenu fixe puisqu’il travaille un samedi sur deux dans une grande surface. Ce dernier n’est donc pas concerné par l’aide forfaitaire. Le montant de la réduction d’impôt de la famille sera donc de :

2 x 61 euros + 0 x 183 euros = 122 euros.

À lire aussi : Impôts : Comment déclarer un enfant ?

quintesens-cta-prendre-rdv
bouton prendre rendez-vous avec un conseiller pour un bilan patrimonial

Le crédit d’impôt pour frais de garde des jeunes enfants

Ce crédit d’impôt vous concerne si votre enfant est gardé en crèche, en garderie ou par une assistante maternelle agréée. Il doit également être âgé de moins de six ans au 1er janvier de l’année d’imposition.

Le montant du crédit d’impôt est plafonné à hauteur de 50 % des dépenses payées pour la garde, dans la limite de 2 300 euros par enfant (ou de 1 150 euros en cas de garde alternée). Il vient directement en déduction de votre impôt annuel.

  • Par exemple

La famille B a un enfant, qui va à l’école maternelle mais est gardé tous les mercredis par une assistante maternelle. Cette dernière le récupère aussi les autres jours de la semaine pour manger le midi, et le soir jusqu’à 19 heures. Elle est rémunérée pour cela à hauteur de 500 euros par mois, pour une dépense annuelle totale de 6 000 euros.

Le montant du crédit d’impôt sera donc de 1 150 euros, soit 50 % du plafond de 2 300 euros, que la famille B dépasse. Là encore, cette somme sera déduite des impôts de l’année.

À lire aussi : 13 erreurs à éviter en remplissant votre déclaration d’impôt

Le crédit d’impôt services à la personne

Votre enfant a besoin de cours de soutien scolaire, ou vous souhaitez disposer d’une aide ponctuelle pour qu’il fasse ses devoirs ? Vous pouvez opter pour des cours particuliers, dispensés à votre domicile. Vous pourrez ainsi bénéficier du crédit d’impôts services à la personne. Il vous concerne que vous soyez salarié, sans activité ou retraité.

Son montant est égal à 50 % des dépenses engagées pour ces prestations. Les pouvoirs publics, qui souhaitent fortement développer ces aides, ont « gonflé » les plafonds : ceux-ci varient, selon votre profil et les services concernés, de 12 000 à 20 000 euros par an.

  • Par exemple

La famille C emploie un étudiant pour aider l’aîné à progresser en mathématiques en prévision du baccalauréat. Il est rémunéré 20 euros de l’heure et intervient trois heures par semaine. Sur l’année, sa rémunération totale a été de 2 200 euros. La déduction d’impôt accordée à la famille C sera donc de 1 100 euros.

Les réductions d’impôt liées à la rentrée en trois points

  • Il existe trois réductions d’impôts pour aider la rentrée des ménages : la réduction d’impôts pour frais de scolarité, le crédit d’impôt pour frais de garde des jeunes enfants et le crédit d’impôt services à la personne. Ces aides sont cumulables.
  • Pour en bénéficier, les montants effectivement dépensés et entrant dans le champ des différentes aides doivent être reportés sur votre déclaration d’impôt annuelle. L’administration se charge ensuite du calcul des crédits d’impôts, et les déduit de votre imposition. Si vous n’êtes pas imposable, elle vous verse les sommes auxquelles vous avez droit.
  • En cas de garde alternée, le montant du crédit d’impôt pour frais de garde est divisé par deux pour chaque parent, tout comme celui de la réduction pour frais de scolarité. Les plafonds ne changent pas pour le crédit d’impôt services à la personne, mais ce dernier ne concerne que le parent qui paie effectivement pour la prestation.

Quintésens vous conseille et vous accompagne
Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance.