Héritage : comment réduire vos frais de succession ?

Publié le 23/11/22

2 minutes 01

Succession et héritage

Lorsque vous constituez votre patrimoine, l’un des principaux objectifs reste de pouvoir transmettre vos biens à vos héritiers, en évitant que ceux-ci ne payent trop de droits de succession. Comment faire ? Donation, assurance-vie, PER, démembrement de propriété, assurance décès : retrouvez 5 solutions pour réduire vos frais de succession.

1. La donation


La donation figure parmi les moyens les plus sûrs d’assurer votre succession en limitant les frais que devront régler vos héritiers. Cette solution leur permet de bénéficier d’un abattement sur les biens transmis de votre vivant.


Il est possible de faire bénéficier :

  • vos enfants d’un abattement de 100 000 euros,

  • vos petits-enfants d’un abattement de 31 865 euros,

  • vos frères et sœurs d’un abattement de 15 932 euros,

  • vos neveux et nièces d’un abattement de 7 967 euros.


Il est important de noter que ces abattements sont renouvelables tous les 15 ans.


Enfin, les personnes en situation de handicap, peu importe le lien de parenté avec le donateur, peuvent bénéficier d’un abattement de 159 325 euros, cumulable avec les autres abattements cités ci-dessus.

À lire aussi :

Comment transmettre son patrimoine de son vivant ?

La transmission d’un patrimoine, via la donation de son vivant, ne s’improvise pas. Chaque donateur...

Lire l'article

2. L’assurance-vie


Autre moyen de limiter les frais de succession : l’assurance-vie, une solution largement plébiscitée par les Français. Pour cause, elle se montre très avantageuse.


En effet, en cas de décès du titulaire, pour les capitaux versés avant ses 70 ans, ses bénéficiaires ne sont pas soumis aux droits de succession jusqu’à 152 500 euros.


Au-delà de cette somme, une taxation de 20 % s’applique jusqu’à 700 000 euros. Pour les sommes supérieures, la taxation est de 31,25 %.

3. Le Plan d'Épargne Retraite (PER)


Si le Plan d'Épargne Retraite (PER) est une solution très intéressante pour préparer votre retraite, il se montre également avantageux pour prévoir votre succession.


En cas de décès du souscripteur avant l’âge de 70 ans, le PER offre aux bénéficiaires les mêmes avantages fiscaux que l’assurance-vie sur les primes versées avant 70 ans. C’est-à-dire :

  • exonération des droits de succession jusqu’à 152 500 euros,

  • taxation de 20 % entre 152 500 et 700 000 euros,

  • taxation de 31,25 % au-delà de 700 000 euros.

À lire aussi :

Préparer sa succession dès le départ à la retraite, une solution pour limiter les droits de succession

Lorsque l’on dispose d’un patrimoine financier et/ou immobilier significatif et que l’on souhaite le...

Lire l'article

4. Le démembrement de propriété</h2>


En cas de démembrement de propriété réalisé chez le notaire, vous conservez l’usufruit du bien immobilier - vous pouvez donc l’habiter ou le louer - et donnez seulement la nue-propriété, autrement dit, les murs.


Ainsi, le bénéficiaire règle seulement des droits sur la nue-propriété, dont la valeur est calculée en fonction de l’âge du donateur lors du démembrement de propriété.

Au décès du souscripteur, le bénéficiaire récupérera l’usufruit du bien sans avoir à verser de droits supplémentaires.

À lire aussi :

Qu’est-ce que le démembrement de propriété ?

Le démembrement de propriété est l’un des dispositifs à connaître lorsque l’on souhaite préparer sa...

Lire l'article

5. L’assurance décès


L’assurance décès se présente comme une solution avantageuse pour les personnes disposant d’un patrimoine moins important. 


En tant que titulaire, vous payez des primes à un assureur qui, au moment du décès, verse un capital à vos bénéficiaires d’un montant prévu au moment de la signature.


Le capital décès n'est pas imposable aux droits de succession. Le bénéficiaire reste toutefois imposable au titre de l’impôt sur le revenu, à un taux de 20 %, mais après déduction d'un abattement de 152 500 euros.


Il est à noter que si des cotisations ont été versées après les 70 ans du souscripteur, elles sont réintégrées dans la succession pour être imposées avec le reste du patrimoine du défunt.

À lire aussi :

Comment se déroule une succession ?

Le décès d’un proche entraîne plusieurs phases de démarches administratives qu’il faut réaliser malg...

Lire l'article

Quintésens vous conseille et vous accompagne

Le Groupe Quintésens est spécialisé dans la gestion de patrimoine globale. Bilan patrimonial, prévoyance, placements, réduction d’impôts, financement, ingénierie patrimoniale : nous mettons notre expertise à votre service et vous aidons à concrétiser vos projets. Contactez notre équipe pour nous faire part de vos projets en toute confiance. 

Ne prenez pas votre succession à la légère. Quintésens vous accompagne.

Nos derniers articles sur la succession

Comment transmettre son patrimoine de son vivant ?

La transmission d’un patrimoine, via la donation de son vivant, ne s’improvise pas. Chaque donateur...
Lire l'article

Assurance-vie : à qui revient le capital en cas de décès ?

Lorsque le souscripteur d’une assurance-vie décède, le contrat qui le lie à l’assureur prend fin. A...
Lire l'article

Comment faire hériter ses neveux et nièces ?

Pour une personne célibataire et sans enfant, il est possible de léguer un héritage à ses neveux et...
Lire l'article
Voir plus d'articles